507012039.jpg
507012039.jpg

BATAILLES & BLINDES N.39

Panzerschreck Les monstres soviétiques terrorisent la Wehrmacht

Codice: 507012039

€ 10,00

Periodico bimestrale dell’editore Caraktère interamente dedicato alla storia della guerra terrestre e ai mezzi militari. 

IN QUESTO NUMERO:

Le Blindorama 

L'Irlande 1922 - 1945 - Fin 1921, l’Irlande, amputée de six de ses comtés du nord, accède à l’indépendance. Il aura fallu plus de deux ans de guerre aux insurgés de l’IRA pour mettre fin à 800 ans d’occupation anglaise. Seulement, une partie de la population catholique rejette la partition de l’île et le maintien de l’Ulster – majoritairement protestant – sous domination britannique... La confrontation dégénère en une sanglante guerre civile qui va contraindre les Irlandais à équiper leur toute jeune armée en chars et véhicules de combat blindés.

Les « Negro Tank Battalions » en Europe 

Les Black Panthers au combat ! - À l’orée de la Seconde guerre mondiale, l’Armée américaine maintient une stricte ségrégation dans ses rangs. Les unités combattantes composées « d’hommes de couleur » sont rares et mal considérées par leurs officiers blancs. Au-delà des brimades et des humiliations, trois « Negro Tank Battalions » (pour reprendre la terminologie de l’époque) prouveront tout de même leur valeur en luttant en Italie, en France et en Allemagne contre le plus effroyable des régimes racistes, celui du III. Reich

Panzerschreck 

Les monstres soviétiques terrorisent la Wehrmacht - L’apparition inattendue de chars soviétiques modernes, à l’été 1941, est un véritable choc pour l’Armée allemande, qui devra déployer toutes ses compétences tactiques et faire appel à l’artillerie lourde et à la Flak pour limiter la catastrophe. Pour la première fois, les chefs d’unités d’infanterie sont confrontés au Panzerschreck (la peur du char), ce désespoir qui envahit leurs Landser tirant coup après coup sur des blindés lourds sans parvenir à en détruire un seul ! Avec l’apparition du monstrueux « Josef Stalin II » en 1944, cet effroi va encore s’accroître…

1941-42, l’invasion de la Malaisie 

Un « Blitzkrieg » à bicyclette - La doctrine mise au point par Heinz Guderian inspire une campagne exemplaire en Malaisie : en décembre 1941, le général japonais Yamashita lance ses troupes à travers la jungle : chars, cyclistes et avions sont les éléments clés d’une déclinaison du « Blitzkrieg » à la « sauce nippone ». Pour Londres, cette campagne débouchera sur une catastrophe plus grave encore qu’à Dunkerque… la chute de la plus importante base navale de l’Empire britannique en Extrême-Orient : Singapour !

21. Panzer-Division 

Le phénix de la Panzerwaffe - 11 mai 1943, sud de Tunis : après avoir ordonné la destruction de ses véhicules, le Generalmajor von Hülsen offre la reddition de « sa » 21. Panzer-Division aux Alliés. Pour des milliers de soldats, c’est la fin de l’épopée nord-africaine débutée deux ans et demi plus tôt. Mais pour les 700 rescapés de l’unité, qui sont parvenus à rallier l’Italie sur des bateaux de fortune, c’est le début d’une nouvelle « aventure ». Ils seront les acteurs de la renaissance de la division, qui « reprendra du service » à l’aube d’un certain 6 juin 1944, en Normandie !

Angola 

La guerre oubliée - Découvert puis colonisé par les Portugais, l’Angola est un pays riche en pétrole et en ressources minières rares. Mue par une volonté indépendantiste et forte de l’appui des communistes, la population angolaise se soulève en 1961, en réclamant son indépendance (qu’elle obtiendra quelques années plus tard). Dès lors, va s’ouvrir une longue série de conflits meurtriers opposant Angolais et Sud-Africains, les uns et les autres ayant le soutien plus ou moins discret des deux grands blocs de la guerre froide.

 

Lingua

FRANCESE

Illustrazioni

Riccamente illustrato

Pagine

21 x 30

ISBN

Della stessa collana...