507012101.jpg
507012101.jpg

BATAILLES & BLINDES N.101 - MASSACRE AUX PORTES DE BERLIN

Codice: 507012101

€ 10,00

+ La Poche de Halbe

Massacre aux portes de Berlin

Le 16 avril 1945, le 1er front biélorusse de Joukov et le 1er front ukrainien de Koniev s’élancent à l’assaut de Berlin depuis la ligne Neisse-Oder. Face à eux, les Allemands tentent d’endiguer la marée avec des effectifs squelettiques, notamment la 9. Armee du General der Infanterie Busse. Le rapport de force leur est en effet grandement défavorable : Busse aligne péniblement 200 000 hommes, un demi-millier de véhicules et moins de 3000 canons de tous calibres. Joukov et Koniev, quant à eux, lancent leur million d’hommes et leurs milliers de chars vers la capitale allemande… Cette dernière grande offensive va enfermer la 9. Armee dans une poche et sceller définitivement le sort de Berlin.

+ M4 Sherman

Enfin, la vérité sur le char américain !

Quand on s’appelle Albin Felix Irzyk, qu’on a commandé le fer de lance de Patton dans les Ardennes et qu’on est l’un des plus brillants tacticiens américains de l’après-guerre, généralement, quand il s’en vient de juger de la qualité d’un char de combat, sur lequel on a servi et fait la guerre, on sait de quoi on parle !

+ Les aggressors du Pacte de Varsovie

Imiter pour mieux combattre

Toutes les armées du monde cherchent à mieux connaître leur ennemi, et ce depuis que la guerre existe. Les informations au sujet de l’adversaire sont, pour la plupart, réunies par les services de renseignement ; cela permet notamment de se préparer à un possible conflit et d’améliorer la réactivité des forces armées. Cependant, des renseignements au sujet d’effectifs ou de matériels ne sont pas suffisants : il faut aussi que les soldats les (re)connaissent, qu’ils sachent détecter leurs points faibles… Un domaine dans lequel le Pacte de Varsovie a très vite beaucoup misé lors de la Guerre Froide.

+ ¡Que viennen los rusos!

Les chars soviétiques dans la guerre d'Espagne

La guerre civile espagnole est le dernier conflit européen où l'infanterie joue un rôle prédominant, notamment parce que le nombre de blindés s’avère très faible au début du conflit. Cependant, la guerre civile espagnole sera aussi le laboratoire des armées européennes pour l’emploi de l’arme « nouvelle » qu’est le char. Si les Italiens et les Allemands amènent des unités blindées pour soutenir les troupes franquistes, l’Union Soviétique, elle, livrera des chars aux troupes républicaines dès le début du conflit.

+ Mark contre Mark

Les Beutepanzer de la Grande Guerre

Le premier conflit mondial amène le développement et l'avènement de nombreux moyens de combat modernes : artillerie, aviation, char, gaz de combat, mitrailleuses... Le « char d'assaut » est l'un des plus importants d'entre eux. Cependant, ce sont les Alliés qui se concentrent davantage sur leur développement, au contraire des puissances centrales. Leur apparition sur le champ de bataille cause la surprise et la stupeur dans les rangs allemands, voyant pour la première fois de tels engins traverser le no man's land. Mais les engins ne sont pas encore véritablement au point, et la capture de certains exemplaires est l'occasion pour les Allemands de se pencher sur ce nouveau moyen de combattre. Cependant, malgré cette curiosité, l'Allemagne n'alloue pas de budget conséquent pour le développement des chars d'assaut… à tel point que la majorité des blindés qu’elle déploiera dans les dernières années du conflit seront des Mark IV !

+ La 1. Panzer-Division

Primus inter pares !

La 1. Panzer-Division, formée dès 1935, fera partie de ces unités ayant connu le second conflit mondial aux quatre coins de l’Europe. Pologne, France, URSS, Grèce... l’unité est le symbole même de l’efficacité de la doctrine de combat allemande, même si elle bénéficie de moins de popularité et de visibilité que d’autres Panzer-Divisionen. Pourtant, elle sera de tous les combats, terminant la guerre en Autriche après les terribles affrontements à Debrecen puis en Hongrie.

+ Transporter et appuyer !

De l’APC au MRAP

Bien que l’histoire des transporteurs de troupes blindés débute pratiquement avec celle des chars de combat, elle progresse à un rythme différent et ne s’accélère qu’après la fin de la Seconde Guerre mondiale. En 1916, lorsque les premiers tanks subissent leur baptême du feu, leur vitesse peu élevée permet à l’infanterie d’aisément soutenir leur rythme de progression. Les monstres d’acier attirent cependant le feu des défenseurs et si, derrière les machines, les fantassins sont plus ou moins à l’abri des tirs directs, leur position reste périlleuse. La question de leur fournir des véhicules adaptés à leur mission se pose donc rapidement.

+ Actus

• Les Émirats Arabes Unis vont moderniser leurs chars Leclerc

• France 40 Véhicules. Enfin un musée !

• République Populaire Chinoise versus États-Unis - L'invasion de Taïwan

• Actualités du livre

Lingua

FRANCESE

Illustrazioni

Riccamente illustrato

Misure

21 x 30

ISBN

Della stessa collana...