507003020.jpg
507003020.jpg

LOS! N.20 - TYP XXIII Les combattants de la dernière heure

Le Magazine de la Guerre Navale, Aéronavale et Sous-Marine

Codice: 507003020

€ 10,00

Periodico dedicato alla guerra navale, 84 pagine riccamente illustrate anche a colori.

TYP XXIII Les combattants de la dernière heure Moins connus que leur grand frère le Typ XXI, les petits Typ XXIII sont pourtant les seuls Elektroboote à avoir été envoyés en opération et à avoir connu le baptême du feu. Lointains descendants du Typ II et de nombreux autres avatars qui dépasseront rarement l’étape de la planche à dessin, les Typ XXIII mettent en œuvre des technologies innovantes au côté de matériels défectueux ou anciens dans une suite de compromis industriels imposés par l’urgence. Mais, au final, comment se sont comportés ces « méchants petits loups gris » ?

HMS Glorious VS Scharnarnhorst & Gneisenau Lorsque le HMS Glorious rencontre par hasard deux croiseurs de bataille allemands au large de la Norvège en juin 1940, sa fin est déjà tout écrite : en deux heures de canonnade, son équipage va chèrement payer les erreurs tactiques de son commandant, son état d’impréparation au combat et la faiblesse de son escorte. Car le porte-avions entraîne avec lui dans l’abîme deux valeureux destroyers qui auront combattu jusqu’au bout avec l’énergie du désespoir.

La première bataille navale De Guadalcanal D'août à novembre 1942, Américains et Japonais s’affrontent à plusieurs reprises autour de l’île de Guadalcanal, dans l’archipel des Salomon, de nuit et souvent à faible distance. Tous les types de bâtiments de surface sont impliqués, du destroyer au cuirassé. Menés à fond, au canon et à la torpille, ces engagements sont particulièrement meurtriers, à l’image du combat acharné qui se déroule dans la nuit du 13 novembre et qui prendra le nom de « première bataille navale de Guadalcanal ».

Les trois jours Keith "Destroyer, Dunkerque, Dynamo" Le 10 mai 1940 à 04h35, deux armées allemandes envahissent la Hollande et la Belgique avec trois divisions blindées. Trois autres avancent dans les forêts ardennaises belges et luxembourgeoises avec sept divisions blindées. Le 13 mai, elles traversent la Meuse en plusieurs points, progressent vers l’ouest, enfoncent les 9e et 2e armées françaises. Le surlendemain, la Hollande capitule, et, le 16, les Alliés décident plusieurs retraites successives en Belgique. Le 19, Lord Gort, le commandant du corps expéditionnaire britannique (British Expeditionary Force – BEF), envisage alors un repli général vers la côte.

Wilhem Gustloff La tragédie maritime la plus meurtrière Dans la soirée du 30 janvier 1945, le submersible soviétique S‑13 torpilla le paquebot allemand Wilhelm Gustloff, provoquant la mort de plus de 9 000 réfugiés fuyant l’avancée de l’Armée rouge. Malgré son ampleur, ce désastre maritime, qui dépasse de loin ceux du Titanic et du Lusitania, reste peu connu du grand public.

Le retour du Monitor Solution à des problèmes actuels ? Les littoraux mutent. Ils accueillent une part croissante de la population mondiale au sein de mégalopoles côtières au développement parfois chaotique. Leviers d’action vers la terre, outils de projection de puissance, les marines de guerre devront prochainement intervenir de plus en plus dans un tel contexte. Le combat naval de haute mer s’efface – sans pour autant disparaître – devant le combat littoral, la guérilla navale et l’opération amphibie.

Un U-Boot à la vache qui rit Histoire d'une «Mise en abyme» Le 15 mai 1941, le U-69 quitte Lorient avec le logo de « La Vache qui rit » peint sur son kiosque. Mais qu’a bien pu faire le célèbre bovidé pour mériter cela ?

La folie Yamato Plus de 40 ans de fascination La découverte, en mars dernier, du Musashi par une équipe financée par le cofondateur de Microsoft, le multimilliardaire Paul Allen, a relancé l’intérêt du grand public pour les cuirassés géants de la classe Yamato. Ces monstres de plus de 72 000 t emportant – entre autres – 9 pièces de 460 mm et plus de 2 700 hommes d’équipage ne cessent d’impressionner par leur démesure.

Le contrôle de tir Avec l’apparition du HMS Dreadnought en 1906, l’armement principal des cuirassés est maintenant regroupé dans trois à quatre tourelles monocalibres. Une course technologique va s’engager entre les grandes puissances navales pour améliorer la qualité du pointage de ces tubes et ainsi atteindre des cibles de plus en plus éloignées. Il apparaît bien vite qu’une coordination centralisée est nécessaire afin d’augmenter l’efficacité des tirs.

Tranches de vie (1re partie) Qu'il serve sur un bateau noir ou sur un gris (sur un sous-marin ou sur un navire de surface selon la teinte dominante de sa livrée), le marin est facétieux, aimant brocarder ses pairs, surtout fraîchement embarqués. Jeté dans un univers qui lui est encore étranger, auquel la théorie l’a peu préparé, le mousse, quelque peu craintif et intimidé, est en effet tout désigné pour être victime de diverses farces et autres bizutages en général bon enfant.

Lingua

FRANCESE

Illustrazioni

Riccamente illustrato

Pagine

84

Misure

21 x 30

ISBN

Della stessa collana...