TRADITIONS N.16 - LES CUIRASSIERS SOUS LE PREMIER EMPIRE

Codice: 515102016

€ 12,00

Regolarmente disponibili i numeri nuovi di questo periodico che sostituisce TRADITIONS MAGAZINE e SOLDATS NAPOLEONIENS.

IN QUESTO NUMERO:

Tirant les leçons de Marengo, Bonaparte met à profit les années de paix pour réorganiser ses troupes à cheval. Entre octobre 1801 et septembre 1803, le Premier consul crée une arme nouvelle : les cuirassiers. Tirant leur nom d'un plastron et d'une dossière en fer dont l'usage était tombé en désuétude depuis près d'un demi-siècle, ces nouveaux régiments vont constituer les fameuses réserves de cavalerie de la Grande Armée et écrire les plus belles pages de l'histoire des troupes françaises à cheval. C'est leur histoire, leur parcours et leurs exploits que raconte ici l'équipe dynamique des Soldats Napoléoniens constituée autour de l'exigeant Ronald Pawly. Le sujet étant très vaste et, malgré la suppression exceptionnelle de nos rubriques habituelles, toutes les contributions prévues n'ont pas pu figurer dans le présent numéro : vous les retrouverez dans notre prochaine parution.

Tous ces articles ont été regroupés en quatre parties distinctes. La première traite de leur parcours avec évidemment l'histoire de la création de ces unités (voir page 14), leur tout premier étendard (voir page 23) et celui qu'ils arboraient en 1815 à Waterloo (voir page 33). Le cuirassier de l'arc de triomphe du Carrousel (voir page 28) témoigne aujourd'hui encore de leur histoire exceptionnelle qu'illustrent, dans la seconde partie, deux grandes figures : le colonel Lataye et le 10e cuirassiers avec lequel il fit toute sa carrière (voir page 38) et, incontournable cavalier, le fameux général d'Hautpoul qui s'illustra à la tête de sa division à Austerlitz et à Iéna, puis à Eylau où il est mortellement blessé (voir page 52).

Notre revue de détail, troisième partie de ce panorama, s'intéresse évidemment aux détails de l'uniforme des cuirassiers de 1803 à 1811 tout d'abord (voir page 58) puis à l'habit-veste qu'ils portèrent après la réforme de 1812 (voir page 77), mais aussi à la fabrication des cuirasses qui n'ont pas toujours été unanimement appréciées par ceux qui la portaient (voir page 66). L'évocation d'un sabre d'honneur (voir page 74) et les enseignements tirés du portrait d'un sous-lieutenant du 13e cuirassiers (voir page 84) complètent cette présentation.

Enfin, notre dernière partie évoque plus particulièrement le parcours de deux unités prestigieuses, les 3e et 4e régiments de cuirassiers (voir page 90) qui brillèrent sur tant de champs de bataille, d'Austerlitz à l'Espagne, de la Russie à la campagne de France pour s'illustrer enfin par leurs charges désespérées à Waterloo. Nous reviendrons dans notre prochain numéro sur d'autres unités avec notamment l'histoire du 14e régiment de cuirassiers né de l'annexion du royaume de Hollande et le destin d'un chef d'escadrons du 10e régiment.

Nous espérons que vous aurez du plaisir à parcourir ce numéro exceptionnel et à découvrir des aspects nouveaux de l'histoire de ces cavaliers émérites dont les charges redoutables étaient capables, par l'effet dévastateur qu'elles avaient sur l'infanterie ennemie, de briser la meilleure défense.

 

Lingua

FRANCESE

Illustrazioni

Riccamente illustrato

Pagine

116

Misure

21 x 30

ISBN